L’Egal (suivi juridique)

À son arrivée en Belgique, le jeune migrant doit se familiariser à une autre culture et découvre une nouvelle forme de violence : la violence administrative. Il doit très vite faire face au soupçon de la part des autorités (mensonge sur son âge, son récit, sa famille au pays, …) et être en mesure d’apporter des preuves qu’il n’a pas.

Or, c’est principalement sur base de ce récit et de sa crédibilité que la demande de protection internationale du jeune va être scrupuleusement examinée par le Commissariat Général aux Réfugiés et aux Apatrides (CGRA).

Le projet L’Egal vise à produire plus de justice et d’égalité des chances dans les procédures administratives et juridiques auxquelles les jeunes migrants isolés sont confrontés. Grâce à une meilleure préparation des jeunes aux auditions du CGRA et à la procédure d’asile dans son ensemble, un climat de confiance respectueux de la temporalité du jeune va pouvoir être créé.

Cet accompagnement spécifique s’adresse aux MENA (avec accord du tuteur) et à tout demandeur d’asile majeur isolé ou en famille.

Notre Méthodologie

En collaboration avec l’avocat en droits des étrangers déjà désigné ou encore à désigner, notre approche est la suivante :

  • Préparation du demandeur d’asile au cours de plusieurs entretiens de 2h. Il s’agit de construire un climat de confiance où la personne peut s’exprimer sans pression. Il est également question de bien expliquer les enjeux de cette procédure et de préparer le récit sous forme de ligne du temps.
  • Recherche de preuves administratives éventuelles, d’éléments convaincants, nous permettant de préparer le dossier en vue de transmettre des éléments substantiels à l’avocat chargé de l’affaire.
  • Consultation en interne du comité L’Egal: un noyau de plusieurs avocats partenaires et personnes ressources que nous pouvons consulter pour des questions, des conseils, une meilleure orientation de la phase préparatoire. Chaque avocat mettant au service du projet son expérience avec certaines régions du monde et des cas de figures précis.
  • Travail en collaboration étroite avec l’avocat chargé de l’affaire, sans aucune visée de substitution. Une bonne collaboration entre avocats et le projet L’Egal permettra de travailler plus efficacement dans l’intérêt du jeune.

Vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur ce projet ? Contactez-nous via legal@lic-org.be